mercredi, mars 22, 2006

Sécurité aérienne: Une liste noire des pays?

La situation de l’Afrique inquiétante, selon l’OACI

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) espère pouvoir rendre publique la liste des pays qui compromettent la sécurité de l’aviation en ne respectant pas leurs engagements en matière de supervision de la sécurité aérienne, a déclaré lundi 20 mars son président, Assad Kotaite.
La plupart du temps, le problème découle d’un manque de «ressources humaines, techniques ou financières», a-t-il reconnu en inaugurant à Montréal une conférence des directeurs généraux de l’aviation civile.
A cet égard, «la situation de l’Afrique reste inquiétante», a noté un délégué africain.

Plus de 150 pays participent à cette conférence qui doit poser les jalons d’une nouvelle stratégie mondiale pour la sécurité de l’aviation.
L’OACI aimerait notamment rendre publiques sur son site Internet des synthèses de rapports d’audits détaillés que ses experts ont réalisés dans presque tous ses 189 Etats membres depuis 1999.
Certains pays, notamment en Amérique latine et en Afrique, y sont toutefois opposés, craignant que de telles informations ne soient «manipulées» par des concurrents ou «mal interprétées» par le public car trop techniques.

Le président sortant de l’OACI a laissé entendre que certains des 6 accidents d’avion majeurs qui se sont produits en août et septembre derniers à travers le monde auraient pu être évités, puisqu’ils ont mis en lumière des «carences systémiques» dans certains pays, des carences qui avaient déjà été identifiées ces dernières années par les experts de l’OACI mais n’ont pas été corrigées.

Il a appelé les directeurs généraux à «discuter les uns avec les autres au lieu de compter les uns sur les autres pour améliorer la sécurité».

Synthèse L’Economiste
http://www.leconomiste.com/article.html?a=69430

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Le président sortant de l’OACI a laissé entendre que certains des 6 accidents d’avion majeurs qui se sont produits en août et septembre derniers à travers le monde auraient pu être évités, puisqu’ils ont mis en lumière des «carences systémiques» dans certains pays, des carences qui avaient déjà été identifiées ces dernières années par les experts de l’OACI mais n’ont pas été corrigées.

C'est du foutage de gueule !!!!
ce mec reconnait qu'il n'a rien fait ou dit pour eviter 6 accidents d'avions et il est toujours en liberté !!!

daniel a dit…

Salut Nemesys, je comprends et partage ta colère. Ceci étant, je crois que ce président mettait plutôt en cause la responasbilité des directions nationales de l'aviation civile qui n'ont même pas pris la peine de prendre en compte les recommandations de cet organisme de contrôle. EX. la West a été condamnée à plusieurs milliers de dollards d'amendes par l'OACI pour non respect de plusieurs règles sur la tenue des registres de bord, respect des temps de repos du personnel naviguant etc ; en dépit de tout cela, la DGAC française a autorisé cette compagnie a travaillé en Françe. Rappelons (cf lettre de Jacques Barrot et décret publié au jo dimanche dernier) que seule compte la souveraineté des Etats en matière de contrôle de la sécurité aérienne.
En résumé, oui c'est du foutage de gueule, la liste noire et compagnie
aucune compagnie européenne n'est citée , pas de pbl non plus en Amérique latine (c'est louche, j'étais persuadé que mes parents étaient morts dans un avion appartenant à une compagnie sud américaine) En bref, face au pouvoir diplomatique, les règles de l'OACI ne font pas le poids.

Anonyme a dit…

Salut Daniel,

J'apprécie ton sang foid, mais d'après la convention de Chicago, l'OACI a l'obligation de publier le nom des pays complaisants et le nom des cies aériennes ayant eu des incidents à répetition ou/et ayant eu des amendes à payer.

L'OACI, depuis sa création n'a jamais rempli cette obligation...

Il s'agit quand même d'un organisme qui est sensé être indépendant pour garantie un maximun de sécurité dans le transport aérien.

Et je suis d'accord avec toi, il n'y a aucune mention des Cie grecs, Turques et italiennes où la sécurité et la maintenance de la flotte laissent à désirer .....

Comme le dit le patron de Tourcom il faudrait aussi tenir compte réellement de la solidité financiere des cies dans les critères de la liste noire, Ceci dit le BEA a bien laissé AIR LIB voler alors que la société était dans situation d'insolvabilité avérée ........

Faut croire que la vie de plusieurs centaines de personnes est bien peu de chose face à l'argent

j'arrête là parce que c'est trop ecoeurant et qu'on ne peut pas y faire grand chose.

C'est vraiment trop frustrant et trop rageant de constater que les normes existes, qu'il aurait suffit que les bonnes personnes les respectent pour que nos parents soient encore en vie........